Les histoires de Janine

0
249

En 1789, Michel Varis, âgé de 12 ans, rassembla les morceaux épars d’une croix de pierre, détruite par les révolutionnaires.  La légende prétend qu’après ce travail, une voix venue du ciel, lui assura la faculté de remettre les os démis, en place, pour les hommes et les animaux. Il devint rebouteux. Bien entendu, la médecine officielle, toujours septique, lui demanda de faire la preuve de son savoir. Il remonta un squelette auquel on avait soustrait par malice un petit os du pied.

Démonstration réussie.

Il devint célèbre et sa renommée lui amena des personnes de toutes les régions. Et brave parmi les braves, il ne faisait jamais payer.

Statue de Michel Varis à Bérig Vintrange

Mon grand-père suivit le même chemin. Pour lui la voix fut le sifflement des bombes Allemandes et il développa ses facultés tactiles grâce au gaz moutarde qui lui brûlât les yeux. Ayant ce don de naissance il devint rebouteux et sa réputation dépassa les frontières de sa région. Sur sa tombe on aurait pu graver « Sa mémoire restera éternelle, ainsi passent les gloires de ce monde ».

J’ai vu, à la télévision, dans un petit village, une jeune femme qui rend visite aux anciens et qui recueille leurs souvenirs de jeunesse. J’ai le regret d’avoir laissé partir des proches sans avoir jamais transcrit, par écrit, leurs souvenirs. Je garde toujours en mémoire cette phrase extraordinaire « chaque personne âgée qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ».

Alors si vous aimez écrire, si vous avez envie de me faire partager vos souvenirs, bons ou mauvais, dans l’ordre ou le désordre, n’hésitez pas, envoyez-les-moi et on collaborera à l’écriture d’un recueil, pour que ne se perde pas la mémoire.

J’attends vos commentaires pour aller de l’avant… Un grand merci…

Janine Benoit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here