1 enfant sur 3 manque de vitamine D et les adultes aussi…

0
113
Les enfants sont souvent en carence de Vitamine D.

1 enfant sur 3 manque de vitamine D et les adultes aussi…

CHEZ LES ENFANTS :

Lorsque j’étais gamine, tous les jours en hiver, ma mère me faisait avaler une cuillère à soupe d’huile de foie de morue suivie par un chewing gum. C’est un très mauvais souvenir. Mais heureusement ma mère n’avait pas trop de constance dans ce genre de choses et, après seulement une semaine, les bonnes intentions ont été abandonnées. D’ailleurs vu que nous habitions un pays de soleil cette mesure était tout à fait inutile… Il faut savoir qu’en France il y a moins de risque de déficit de vitamine D en été qu’en hiver.

La principale source de vitamine D est le cholécalciférol produit par la peau suite à une exposition à la lumière du soleil. L’alimentation peut aussi apporter un peu de vitamine D, notamment en hiver et dans les régions peu ensoleillées. Mais pour la santé en hiver, il vaut mieux faire appel à des suppléments de vitamine D3. Elle participe à la croissance harmonieuse de la charpente osseuse de l’enfant et à la consolidation des os, à une bonne minéralisation dentaire ainsi qu’au tonus et à la résistance musculaire.

Elle est donc indiquée dans la prévention et le traitement du rachitisme chez l’enfant, la prévention et le traitement de l’ostéomalacie chez l’adulte (os mous et déformables) et de l’ostéoporose (os fragiles se fracturant facilement) chez les sujets plus âgés L’étude a été menée pendant deux hivers avec des niveaux d’ensoleillement très différents : du 5 mars au 17 avril 2012 et du 8 janvier au 16 avril 2013.

Les chercheurs ont mesuré les taux de vitamine D dans le sang de 326 enfants et les ont classés en plusieurs catégories. Pour 95 % des enfants, bien que consommateurs de lait et de produits laitiers (chose que je considère comme plus nocive que bénéfique), dont 38 % qui avaient eu une complémentation en vitamine D, résultat : 3,1 % des enfants avaient un déficit sévère en vitamine D,  34,4 % un déficit et  53,1 % des niveaux suffisants, et seulement  9,5 % avaient plus de 100 nmol/L de vitamine D. Par conséquent, au moins sinon plus  1 enfant sur 3 entre 6 et 10 ans avait un déficit en vitamine D.

Or la vitamine D, d’abord connue pour son rôle dans la santé osseuse, est également impliquée dans le fonctionnement du système immunitaire et peut prévenir de nombreuses maladies chroniques dont l’ éczéma atopique des jeunes enfants. D’où son importance chez les enfants…

CHEZ LES ADULTES :

Elle fait régulièrement défaut à au moins 80 % d’entre nous. Son déficit, particulièrement marqué en hiver, doit inciter à se faire contrôler et supplémenter.

En France, surtout au nord de la Loire,  la mauvaise saison avec les nuages, le brouillard, les vêtements épais, ou la couleur foncée de la peau chez certaines personnes, sont des facteurs importants de déficit en vitamine D pour la majorité de la population. Ses propriétés sont connues depuis longtemps dans le métabolisme osseux en  favorisant l’absorption intestinale du calcium puis du phosphore, pour apporter solidité et résistance aux os. Cette absorption est réduite en l’absence de vitamine D . Suivant l’âge et surtout l’exposition, ou pas, au soleil de la personne le complément en vitamine D pourra être de 1000, 2000 ou 4000. A raison 1 gélule par jour.

Une autre étude a été réalisée entre novembre 2005 et mars 2006, dans la région Lyonnaise, sur  96 femmes voilées, âgées de 18 à 49 ans.  99 % de ces femmes jeunes présentaient un déficit endémique en vitamine D, considéré comme sévère,  avec diminution du capital osseux chez 82,5 % d’entre elles. Par ailleurs des scientifiques de Cleveland ont montré un lien entre des niveaux bas  de vitamine D et le risque accru  de décès et de complications.

Beaucoup d’études ont fait le lien entre vitamine D et bonne santé : pour les os, moins de chutes, moins de fractures, un risque réduit de crise cardiaque et d’AVC, moins de risque de décès par cancer de la prostate, du sein et du côlon… Les résultats montrent aussi que les patients dépressifs ont des taux de vitamine D largement  plus bas que les témoins non dépressifs. Ceux qui ont moins de 50 ng/mL de vitamine D dans le sang doivent prendre de la vitamine D.

C’est pour cela que j’ai la possibilité de vous offrir de la vitamine D dosée à 1000, 2000 et 4000 suivant votre âge et vos besoins en vitamine.

Si vous avez un doute quant au dosage n’hésitez pas à me demander conseil. Envoyez moi un petit message et je vous répondrai très vite… Soignez vous bien…et laissez moi SVP un commentaire pour me dire, par exemple, si on vous en a déjà prescrit…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here