Le gluten, source de maladies…

0
703
Le gluten est néfaste pour la santé car il contient du sucre.

Pendant 7 millions d’années, l’Homme n’a jamais consommé une seule céréale et s’en portait à merveille.

La médecine évolutionniste émet l’hypothèse que les nutriments essentiels à la santé de l’être humain se trouvent dans les aliments qui ont été consommés par nos ancêtres du Paléolithique, entre 2,5 millions et 10 000 ans avant notre époque. On sait que nos ancêtres consommaient beaucoup moins de glucides que nous. Les sucres venaient des fruits, des légumes, des feuilles, des fleurs, des racines, des tubercules, du miel.
Il n’y avait ni céréales, ni légumes secs, ni pommes de terre, ni les produits sucrés d’aujourd’hui qui ont pour la plupart un index glycémique élevé.

L’alimentation à privilégier

Quand on est malade et que l’on a une sensibilité au gluten, il ne s’agit pas de réduire les apports de gluten mais de  l’éliminer complètement.
Si le régime est bien suivi, la maladie est mise en rémission et cessera de progresser et d’endommager non seulement le système digestif mais également les autres organes et tissus affectés par le gluten.
La partie toxique du gluten déséquilibre le bon fonctionnement de la paroi de la muqueuse intestinale, ce qui permet le passage dans le sang et les tissus, de molécules mal digérées qui causent des maladies chroniques, selon nos sensibilités. Si une personne croit qu’elle n’est pas sensible au gluten et aux produits laitiers, arrêter la consommation de ces aliments ne la rendra pas sensible à leur réintroduction dans son alimentation. Par contre, si le gluten lui causait certains problèmes de santé, quand elle cessera de le consommer, elle ressentira des bienfaits sur sa santé. Mais si par la suite, elle réintroduit le gluten dans son alimentation, elle va constater alors des malaises, parce que son organisme se sera désintoxiqué.
De nombreux peuples tels les Japonais consomment peu ou pas de gluten et ils ne s’en portent pas plus mal.
Voici un témoignage important que m’a adressé un client… « J’étais affecté par de l’eczéma et, avec l’âge, j’avais développé des maux de dos. Je ne pensais pas qu’il pût y avoir un lien entre mes problèmes de santé et les aliments que je consommais. Dans la soixantaine, j’ai commencé brusquement à souffrir gravement d’arthrite rhumatoïde. Un ostéopathe m’a dit, en manipulant mes articulations, que le problème avait débuté depuis longtemps. Les maladies d’inflammation chronique sont habituellement précédées par de longues périodes d’inflammation silencieuse qui se situent sous le seuil de la douleur.

Les gens qui ne sont pas soignés par la médecine officielle, se prennent en main avec un succès surprenant. Ils utilisent des plantes, des oligo-éléments (comme Rhumatoflor), des correcteurs de PH (comme pH) et ils modifient leur alimentation.
C’est ce que j’ai fait : Rhumatoflor, Super A+, pour mon arthrite, Mega-symbio+ pour mon intestin, pH pour remonter mon PH urinaire qui était à 5, Baume des Mayas pour ma peau et aussi le régime hypotoxique. Ce fut difficile, et même très difficile mais j’étais motivé … J’ai enfin repris une vie normale, sans douleur, mais je ne me permets plus aucun écart; quand cela m’est arrivé, je l’ai payé cher avec le retour des douleurs et la perte de mobilité… Un grand merci, Janine, pour vos conseils et vos produits… »

Pour ma part je trouve contre-productif qu’en 2015 des médecins et des nutritionnistes refusent encore d’admettre que certains aliments, telles les céréales contenant du gluten, les produits laitiers et les viandes cuites à hautes températures, puissent agir comme facteurs permettant le déclenchement ou l’aggravation de maladies inflammatoires chroniques.

Ils n’envisagent même pas que des traitements naturels alliés au régime puissent rendre une vie normale aux malades!..
Un rhumatologue à qui j’en parlais m’a rit au nez ouvertement, m’affirmant « si c’était vrai cela se saurait » Il envoyait aux oubliettes, avec toute sa suffisance, tous les travaux, menés depuis des années, par des chercheurs comme les Dr Koussmine de Suisse, Seignalet de Montpellier, Beliveau du Canada, Picard de Paris et beaucoup d’autres…
C’est désolant et cela me met en colère. Car ceux qui en pâtissent, ce sont les malades à qui on prescrit des médicaments qui, non seulement ne les soignent pas mais au contraire, aggravent leur état. Informez-vous ! de nos jours on a les moyens de le faire et surtout ne dites pas « je ne savais pas ».

Je reste comme toujours à votre disposition.

N’oubliez pas SVP de me laisser un commentaire…merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here