L’élixir de Miliana

0
625
L'histoire de l'Elixir de Miliana du Laboratoire Janine Benoit.

Laissez-moi donc vous raconter la véritable histoire de l’Elixir de Miliana !

En 1582, Juana (Jeanne) Liñana, échappa de peu au bûcher, comme sorcière. Elle ramassait des plantes pour soigner les malades de ce petit village, perdu dans la campagne, appelé « La fontaine du figuier ». Jetée en prison, elle fut sauvée, in extremis, par un sien cousin devenu curé et chapelain d’un couvent. Il prit sa défense et réussit à convaincre les juges, avec l’aide de paroissiens un peu moins lâches et un peu moins bêtes que les autres. Ce vieil homme, Antoine Garcia, juste parmi les justes, obtint pour elle, comme pénitence, 3 ans, comme bonne à tout faire, dans un couvent de carmélites, qui existe toujours à Oliva. À sa sortie du couvent, ce cousin accompagna Juana dans sa recherche de plantes, et lui qui était instruit, consigna dans un herbier et dans un cahier, les recettes, transmises oralement jusqu’alors. Après bien des errances mais toujours dans la famille, le cahier seul recopié plusieurs fois, arriva entre les mains de mon arrière grand-père, Juan Navarro, qui ne savait ni lire et ni écrire. Par bonheur mon grand-père Gabriel Navarro, lui, était instruit puisqu’il était titulaire, en 1906, du certificat d’études. Et comme dans la vie il n’y a pas de hasard, il se maria avec ma grand-mère qui, elle, avait été placée, à l’âge de 10 ans, comme bonne à tout faire dans la boutique d’un herboriste. De ce fait, elle avait une grande habitude des plantes qu’elle ramassait avec son patron. Après plusieurs siècles, ce cahier rencontra enfin son destin: les recettes anciennes se complétèrent avec celles de ma grand-mère et le cahier me fut solennellement légué, le jour de mes 15 ans, en même temps que l’arbre généalogique de ma famille qui remonte à 1480. C’est comme ça qu’une des recettes devint l’élixir de Miliana.

Tout simplement parce que mon grand-père était garde champêtre à Miliana. Il gardait les oliviers et les amandiers, en plus d’être rebouteux. À son retour de la Grande Guerre, où il avait été gazé et blessé, le maire du village lui avait offert ce poste, plus honorifique qu’efficace. Toute la journée il parcourait des kilomètres dans la montagne, en menaçant de sa canne, des chenapans qui courraient plus vite que lui. Et cela tout en récoltant les plantes que lui réclamait mon dragon de grand-mère. Elle, elle préparait, devant mon nez, sur la cuisinière à charbon, toute l’année, des potions et des baumes, pour tous les habitants des villages de 30km à la ronde. Sans compter les réveils en pleine nuit le plus souvent, pour aller accoucher une femme et déguster, le travail une fois fait, un bon bouillon de pot au feu. Un peu gras dans mon souvenir mais tellement bon….

Voilà l’histoire de l’élixir de Miliana, village de mes grands-parents, fruit de recettes jalousement et secrètement gardées. C’est cette histoire familiale qui m’inspira une passion pour les plantes et les remèdes anciens, que je traque dans tous les pays que je visite depuis mes 15 ans. Ce jour-là j’avais aussi hérité de deux autres cahiers: une des recettes de pâtisseries et de confitures (ménagères) et un autre rempli d’anecdotes de ma famille, je devrais dire plutôt « de ma tribu » heureuse ou triste, du siècle dernier. Finalement en 2013 les choses n’ont pas beaucoup changé ! En 1582 c’est une de mes aïeules que l’on voulait brûler, aujourd’hui c’est moi qui suis convoquée au tribunal et toujours pour le même motif : les plantes et leurs vertus. Il faut croire que cela dérange ! Les convictions religieuses au moyen âge, le profit sans scrupules de nos jours…

Retrouvez dans l’élixir de miliana une macération de 25 plantes dans du vin muscat et du miel : baies de genévrier, chiendent, thym, bourrache, sauge, pissenlit, bruyère, busserole, carvi, coriandre, maïs barbe, origan, piloselle, bouleau, reine des prés, badiane, bardane, artichaut, hamamélis, fumeterre, passiflore, romarin, prêle, ortie et boldo. Ayez la curiosité de regarder dans un livre sur les plantes toutes les vertus bénéfiques de ces 25 plantes.

L’élixir de Miliana a pour effet :

  • de décalaminer les organes filtres (reins, foie, intestins, peau),
  • de stimuler et d’augmenter toutes les éliminations,
  • d’améliorer la fonction intestinale,
  • d’éviter les formations de calculs rénaux et de la vésicule biliaire,
  • d’évacuer les toxines et de rétablir toute votre santé en général.

100 % naturel. Sans conservateur, ni colorant. Des plantes de haute qualité biologique.

Retrouvez l’élixir de Miliana en cliquant ici.

Je vous souhaite une bonne dépuration de printemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here