Connaissez-vous les Bonobos ?

0
67
Association de protection des Bonobos

Lors de mon dernier salon à Paris, j’ai eu le plaisir de rencontrer une dame tout à fait charmante qui se bat pour l’avenir de nos plus proches cousins : les Bonobos.
Rien n’avait préparé Claudine à ce rôle de protectrice des bonobos. « Ma première école a été la forêt », confie-t-elle. « Enfant, je suis arrivée au Congo dans les valises de mon père, qui était vétérinaire. Il m’a donné la chance de découvrir l’harmonie avec la nature, l’équilibre entre la terre, les hommes et les animaux ». Les grandes passions de Claudine sont les volcans et l’art africain.

Et plus tard son mari, Victor! Toujours à la recherche d’objets rares, elle tient d’abord une boutique de luxe tout en s’occupant de ses 5 enfants (cela me rappelle quelqu’un). Mais viennent la guerre civile et les pillages qui ravagent le pays à la fin des années 1990.

En pleine tourmente, Claudine échappe de peu aux balles des belligérants. En 1993 en plein pillage de Kinshasa, Claudine vient au secours du zoo. Mikeno, un petit bonobo, y est déposé quelques mois plus tard sans aucune chance de survie. Mais Claudine relève le défi et s’attache à le sauver. C’est ainsi qu’elle se jette dans une aventure qui ne s’est plus arrêtée.

Elle créa l’association « Les Amis des Bonobos du Congo » et jusqu’à aujourd’hui leur protection est son combat.

Entourée d’une formidable équipe, Claudine voit son influence et sa réputation s’étendre bien au-delà du sanctuaire, à travers tout le Congo. Elle travaille inlassablement à l’éducation des populations congolaises pour leur faire découvrir, aimer et respecter les bonobos et leur faire réaliser la cruauté de la chasse et les risques sanitaires de la consommation de viande de brousse.

La réputation de Claudine ne s’arrête pas aux frontières du pays. En 2006, elle recevait le Prix Prince Laurent pour l’Environnement de la Belgique et l’Ordre National du Mérite de la France. Inlassable, elle donne régulièrement des conférences à travers le monde pour faire
connaître le bonobo et alerter l’opinion publique pour sa protection avant qu’il ne soit trop tard.

Mais qui sont ces BONOBOS ?

Nous sommes plus proches des bonobos (et chimpanzés) que de n’importe quel autre animal sur terre. Nous partageons 98.7% de notre ADN avec eux – ceci veut dire que les bonobos sont génétiquement plus proche de nous qu’ils sont de gorilles. On a ainsi beaucoup de traits en commun.

La raison principale pour laquelle les bonobos sont beaucoup plus paisibles que les autres primates réside dans le rôle joué par les femelles. Un groupe de bonobo est toujours dominé par une femelle, ce qui est absolument inhabituel dans le règne animal. Normalement, quand les femelles sont dominantes elles sont aussi plus grandes.
Mais chez les bonobos ce n’est pas le cas. Elles sont plus petites, mais savent former des alliances entre femelles pour dominer les mâles les plus agressifs. Ainsi durant l’évolution le bonobo est devenu plus paisible que les autres primates y compris les humains.

La plupart d’entre nous pense que les êtres humains sont les animaux les plus intelligents sur Terre. Et il est vrai que nous avons acquis un savoir et une technologie impressionnante. Pourtant nous ne savons pas éviter les guerres, les conflits et certaines tragédies. Nous
partageons ce trait avec nos cousins les chimpanzés. En effet le taux de meurtre chez les chimpanzés comme chez les humains (avant l’apparition des armes modernes) est à peu près le même. Les bonobos sont les seuls primates que nous n’avons jamais observés tuer un de leur congénère.

Les Bonobos ont évolué afin d’éviter les conflits de toute sorte. Des scientifiques travaillant à Lola, ont observé que dans une situation de conflits potentiels, les chimpanzés augmentent leur taux de testostérone et leur agressivité alors que les bonobos produisent plus du cortisol,
l’hormone du stress. Les bonobos vont préférer l’harmonie et l’entente sociale, en s’embrassant, en partageant plutôt que de chercher à se bagarrer.

Des recherches récentes menées ont pu montrer que les bonobos sont des véritables samaritains. Comme nous, ils montrent de l’empathie envers les membres de leur famille, leurs amis et aiment partager la nourriture même avec des étrangers.
Leur principal moyen de résoudre les conflits est assez original : ils font l’amour ou ont des contacts sexuels de tous genres. Pour renforcer les liens entre elles, les femelles se frottent l’une contre l’autre. Si un membre du groupe se sent stressé, angoissé ou irrité, un de ses congénères va aller vers lui et échanger une « poignée de main » à la bonobo. Cette manière de résoudre les conflits est une des bases de leur société paisible.

Le bonobo est une espèce endémique de la République Démocratique du Congo (RDC).
Il vit dans une forêt grande comme presque 3 fois la France. Protégé par les lois congolaises et par la Convention de Washington (CITES), le bonobo est pourtant toujours victime du trafic de la viande de brousse des braconniers. C’est un des grands singes le plus en danger et personne ne peut prédire de sa survie.
L’association Les Amis des Bonobos en Europe soutient 2 projets : “Lola Ya Bonobo”, le seul sanctuaire au monde qui secoure et réhabilite les Bonobos orphelins et “Ekolo Ya Bonobo”, la forêt communautaire de 20000 hectares qui permet de réintroduire les Bonobos en milieu naturel après leur réhabilitation pour qu’ils retournent à l’état sauvage.

Vous pouvez si vous le souhaitez les aider et contribuer à la protection des Bonobos !

Plus d’info: WWW.LOLAYABONOBO.FR

PS : Lors de mon voyage au Congo il y a presque 15 ans, je ne connaissais pas encore le centre LOLAYA mais je pense bien y aller prochainement.

J’espère que mes articles vous ont plu !

Je vous dis à très bientôt…

Janine Benoit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here