IPP, La prescription de tous les dangers

0
167

Ils font partie des médicaments les plus souvent prescrits pourtant ils ne sont pas sans risques.
Depuis quelques années, la vente des médicaments : Inhibiteurs de la Pompe à Protons dits « IPP » connait une énorme croissance bien que ces anti-sécrétoires gastriques soient trop souvent utilisés inutilement.

Ce sont tous ces médicaments dont le principe actif finit par prazole… (exemple de marques : Inexium®, Mopral®, Zoltum®).

Mon professeur de pharmacologie à l’université, nous en parlait déjà à l’époque comme étant la prochaine alerte sanitaire… La prise massive et non justifiée de ces inhibiteurs se doit non seulement à l’incessant acharnement de la part des laboratoires pharmaceutiques pour vendre à tout prix mais aussi d’une mauvaise prescription de la part des médecins.

Rappelons que les IPP sont des médicaments indiqués principalement en cas d’ulcères gastriques et pour éradiquer l’Helicobacter pylori. Ils sont aussi utilisés pour traiter le reflux gastro-œsophagien (brûlures d’estomac chroniques) et l’œsophagite causée par les remontées acides. Ils sont finalement prescrits de façon automatique comme « protecteur d’estomac » lors d’un traitement sous anti-inflammatoires (AINS) alors qu’ils devraient être proposés uniquement chez les patients à risque. De plus, selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS), je cite : « Il n’y a pas actuellement d’argument suffisant pour recommander l’association systématique d’un antisécrétoire (IPP) lors de l’utilisation isolée d’aspirine à faible dose (< 300 mg) ou d’un autre antiagrégant plaquettaire.
Pourtant je suis sûre que c’est malheureusement le cas de beaucoup d’entre vous, n’est-ce pas ?

Le mécanisme d’action de ces fameux inhibiteurs est tout simplement de diminuer la sécrétion d’acide chlorhydrique produite par l’estomac.
Or cet acide est nécessaire entre autres pour :
– Détruire les bactéries de la nourriture,
– Fragmenter les aliments,
– Activer différentes enzymes qui dégradent protéines et autres…

Tout cela afin de faciliter la digestion et favoriser l’absorption des nutriments car si l’organisme ne produit pas suffisamment d’acide gastrique, la nourriture n’est pas acidifiée comme elle le devrait et les enzymes digestives ne sont pas en mesure d’agir correctement.

Bien que les IPP peuvent causés comme effets secondaires des diarrhées, nausées, vomissements et douleurs abdominales entre autres, ils sont conseillés sur une durée maximum de 4 semaines voire 8 semaines dans certains cas de maladies chroniques. Malheureusement la plupart des gens les prennent tous les jours en pensant que ce sont des médicaments sûrs et bien tolérés et ILS SE TROMPENT.
Il a été démontré, par plusieurs études scientifiques, que l’emploi prolongé des IPP créent d’une part des dépendances mais surtout d’autres part des : maux de tête, éruptions cutanées, carences en vitamine B12, en Fer et en Magnésium, risques accrus de fractures, infections bactériennes (surtout des intestins), pneumonies d’origine communautaire, risques de maladies rénales, cancers d’estomac selon une étude récente…

Les personnes âgées et/ou fragiles sont beaucoup plus sensibles à ces effets indésirables et de plus ont l’habitude de prendre plusieurs médicaments d’où le risque majeur de « iatrogénie médicamenteuse » (effets indésirables provoqués par les médicaments). Les autorités sanitaires ont heureusement pris conscience de cette sur-consommation et des risques liés sur le long terme et indique que les inhibiteurs de la pompe à protons ne sont pas faits pour soulager des brûlures d’estomac occasionnels suite à un excès de nourriture ou boissons et que leurs abus sont nocifs pour la santé.

Au laboratoire JANINE BENOIT, cela fait plus de 5 ans qu’on le dit…

Il existe divers remèdes naturels pour combattre l’acidité gastrique sans pour autant mettre en danger sa santé !

La solution réelle pour lutter contre l’acidité d’une manière efficace et durable doit se baser sur une alimentation alcaline et surtout réguler son équilibre acido-basique avec les gélules pH.

pH est 100 % naturel à base de citrates alcalins et apporte une réponse sans risque à tous les problèmes d’acides.

Je vous remercie une fois de plus pour votre confiance. Prenez soin de vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here