La sigmoidïte aiguë diverticulaire

3
1790
Sigmoïdite diverticulaire aigüe, un problème de santé qui touche les intestins et qui doit être traité efficacement avant qu'une opération soit entreprise.

La sigmoidïte aiguë diverticulaire

Mal connue, la sigmoïdite aiguë diverticulaire est une complication rare mais sérieuse d’une situation physiologique : la diverticulose. La chirurgie sera souvent au rendez-vous mais le changement d’alimentation est indispensable avant pendant et après. A partir de 80 ans, environ une personne sur deux souffre de diverticules sur le colon, petites poches faisant hernie à travers la paroi du colon. On les trouve sur l’ensemble du colon principalement à gauche, dans la partie qui précède le rectum. Ces diverticules peuvent se compliquer d’hémorragie ou d’infection. L’inflammation provoque des douleurs situées en bas à gauche de l’abdomen accompagnées de fièvre qui peut évoluer vers une péritonite ou une perforation. Au cours de la vie de chaque personne, sauf inflammation du colon, un régime riche en fibres est conseillé pour diminuer le risque de diverticules. Mais si le colon est enflammé ou infecté, un régime sans fibres est conseillé pour diminuer le volume des selles afin de reposer le colon. S’il faut opérer il vaut mieux le faire « à froid », à une date prévue à l’avance, plutôt que dans l’urgence et dans l’infection. Quelquefois, l’infection est telle que l’on est obligé d’opérer en urgence ou si, par exemple, une perforation est suspectée.

Régime alimentaire :

AUCUN PRODUIT LAITIER ANIMAL ; A REMPLACER PAR LES LAITS VÉGÉTAUX DONT LE SOJA. PAS DE GLUTEN QUI FAIT GLUE DANS L’INTESTIN…
Les céréales raffinées sont dépourvues de fibres ce qui ne facilite pas l’évacuation des selles. Cela peut créer, dans le gros intestin, une forte pression engendrant des diverticules sur la paroi interne.

Il faut consommer plus de fruits contenant des fibres : pommes et poires fraîches avec leur pelure, framboises et mûres, fruits séchés (pruneaux, abricots et dattes). Choisir des légumes riches en fibres : artichauts, petits pois, betteraves, carottes, brocoli, chou, choux de Bruxelles, maïs, navet, pommes de terre. Manger des légumineuses, mais avec beaucoup de modération : haricots blancs ou rouges, lentilles, pois chiches, pois cassés. Eviter de consommer des viandes grasses, la peau du poulet, les sauces riches, les fritures. Poisson, fruits de mer, œuf, tofu se consomment toujours avec modération.

Attention ! Lorsque l’on augmente son apport en fibres, il faut absolument boire davantage. Ajoutez 1 litre à 1,5 litre de liquide par jour à ce que vous buvez habituellement. Avoir de bonnes habitudes d’élimination. L’envie d’aller à la selle, après un repas, survient grâce à un mécanisme réflexe qui provoque des contractions dans les intestins. Chez les personnes qui souffrent de constipation ou de diverticulose, il faut répondre le plus vite possible à son besoin d’aller à la selle lorsqu’il se manifeste.

RÉSUMÉ DU TRAITEMENT, A ASSOCIER A L’ALIMENTATION :

Indispensable : MEGA-SYMBIO+, les pré-et probiotiques : 1 gélule le matin et 1 gélule le soir.
CITRUSFLOR l’extrait concentré de pépins de pamplemousse – Antibiotique, anti-mycosique…
BOSWELLIA l’anti-inflammatoire, justement sans risque pour les intestins, 3 fois 2 gélules par jour associées à la CURCUMINE.

En ce qui me concerne, je pense que la chirurgie ne soigne pas, elle coupe mais l’inflammation se déclare ailleurs !! Avant d’en arriver à l’opération, il vaut mieux envisager un traitement de fond avec changement drastique de l’alimentation et surveillance des risques d’infection.

N’oubliez pas que les antibiotiques, souvent prescrits, vont mettre à mal l’intestin, déjà fragilisé, et baisser les défenses immunitaires. il faut aussi bien sûr vérifier le PH urinaire ; s’il est en dessous de 6 prendre rapidement pH 3 gélules le matin avant le petit-déjeuner et 3 gélules le soir avant le dîner jusqu’à obtenir un PH urinaire de 6.5 / 7.
Faire aussi le test du candida albicans dans le verre d’eau et entreprendre un traitement, si nécessaire.

Je reste comme toujours à votre écoute. Laissez moi un commentaire si l’article vous a plu. Merci.

Janine

3 Commentaires

  1. volla je vien de suivre votre article je souffre de diverticule depuit 3ans avec des aux et des bas jai souvant des infection urinaire a repetition tout les 3ou4 mois je voudrait savoir si on peux eviter l operation qui a la sortie changera pas grand chose quar sa va revenir et cest une operation dangereuse es que on peux se guerir de sa et comment
    merci mr blan

    • Bonjour,

      Malheureusement les diverticules ne sont pas à prendre à la légère, il est possible de limiter leur production mais parfois l’opération est nécessaire lorsque le problème de santé devient trop important et développé.
      Le plus important dans cette pathologie est l’alimentation pour limiter la formation de ces diverticules. Comme indiqué dans l’article, beaucoup d’aliments sont à supprimer de votre consommation.
      Pensez peut-être au Candida Albicans appelé aussi candidose… Je vous transmets l’article qui en parle : https://blog.janinebenoit.com/sante/le-candida-albicans-la-maladie-invisible-2/

      N’hésitez pas en tout cas à nous contacter si besoin, nous restons à votre entière disposition.

      En vous souhaitant une excellente journée pleine de soleil et de bonne santé.

      Deborah, E-hôtesse du Laboratoire Janine Benoit

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here