LE BAUME DES MAYAS, 1000 ans d’existence !!

0
564
Plus de 1000 ans d'existence pour le Tepezcohuite, ingrédient actif, le plus important du Baume des Mayas du Laboratoire Janine Benoit !

Certaines grandes découvertes furent uniquement le fruit du hasard, par exemple éprouvettes oubliées à l’origine des antibiotiques ou un morceau de fromage qui deviendra le fabuleux roquefort ! 1981. Sac au dos et pouce levé, je parcours, du nord au sud, le Mexique. Grâce au guide du routard, je découvre des bons plans, des lieux improbables, le dindon au chocolat, la tequila et des hôtels aux prestations très réduites. Au sud du Mexique, à la frontière du Guatemala, sur un marché indien, non-fréquenté par les blancs car le racisme anti-indiens, à l’époque, est très important, je découvre une pâte noire. On me la présente comme “le remède sauveur de toutes les maladies de peau”, utilisé depuis 1000 ans par les Mayas. Le principe actif est extrait de « l’arbre à peau », le Tepezcohuite. Cet arbre, cousin des acacias, au nom botanique de Mimosa Tenuiflora, ne pousse que dans cette région du Chiapas et nulle part ailleurs au monde. Ma mère souffrait à l’époque de psoriasis et je lui ramène donc cette pâte. Elle l’utilise sur elle et aussi, sur un ulcère variqueux à la jambe de ma grande mère (diabétique, ce qui complique la cicatrisation)…

 Et les résultats sont extraordinaires, incroyables !!!

J’essaie de me procurer le produit en écrivant à l’ambassade, au consulat ; j’écris beaucoup mais, à l’époque, Internet n’existe pas et souvent on ne me répond même pas. Or il se trouve qu’en 1984, l’explosion d’une raffinerie de gaz, proche de Mexico, fait plus de 3000 brûlés. Les hôpitaux sont débordés par la quantité de brûlés et “l’arbre à peau” est utilisé par les médecins locaux à courts de remèdes… Les résultats avaient, à l’époque, créé un énorme intérêt, dans la communauté scientifique et chez les médecins du monde entier. Les grands brûlés à plus de 60%, qui avaient été jugés condamnés, survécurent. Le Tepezcohuite est à nouveau utilisé, en 1985, lors du tremblement de terre de Mexico et, là encore, il fait des “”miracles”… En 26 jours, les blessés ont une nouvelle peau. En 90 jours, leur peau s’est reconstituée à l´identique avec sa couleur et son système pileux.
 C’est extraordinaire quand on sait qu’une peau brûlée au 2ème et 3ème degré éprouve des difficultés à se ré-pigmenter, que les poils n’y repoussent presque plus et que les cicatrices sont indélébiles. Mais pour moi ce fut enfin la possibilité de me procurer cette fantastique matière première car enfin le produit était disponible. Les tests d’efficacité ont démontré scientifiquement :

  • La fantastique capacité du produit à maintenir la croissance cellulaire d’où son intérêt dans tous les soins des peaux endommagées.
  • L’activité protectrice inhibant les enzymes et les radicaux libres qui agressent le collagène, l’élastine et l’acide hyaluronique.
 Un super anti-ride.
  • L’élévation de la résistance capillaire grâce au bio-flavonoïdes qui permettent d’augmenter la circulation superficielle et d’améliorer les échanges intracellulaires. 

Idéal contre la couperose.
  • La protection contre la déshydratation.
  • La régénération de la peau grâce à la grande richesse en oligo-éléments tel le zinc, le fer, le magnésium, le cuivre et le manganèse.
  • L’activité bactériostatique du produit sur les germes spécifiques des lésions acnéiques et autres dermatoses.

Et pourtant, malgré tous ces tests et ces résultats, le tepezcohuite ne sera pas utilisé par les grands laboratoires, ni par les hôpitaux des grands brûlés, en France. Voulez-vous savoir pourquoi ? parce qu’un produit naturel n’est pas brevetable. Les études de mise sur le marché coûtant des millions d’euros, aucun laboratoire ne s’y risquera jamais. Et ce qui m’énerve c’est, quand j’entends dire “si c’était efficace cela se saurait !! “ Mais cela se saurait comment ?? la seule possibilité de savoir c’est si des journalistes publient des articles. À partir de 1991 j’ai pu fabriquer enfin le Baume des Mayas en rajoutant à l’ingrédient principal, le Mimosa Ténuiflora, de l’huile de Jojoba Bio, et de la Propolis. À ce jour des milliers de personnes l’ont utilisé et il faudrait écrire un livre pour répertorier tous les problèmes de peau et de muqueuses que le Baume a soigné…  Effets sur les aphtes, fistules, fissures, escarres, ulcères variqueux, brûlures aux 2 et 3 degrés, eczéma, psoriasis, mycoses vaginales et j’en oublie ! Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas quelquefois utile et indispensable d’associer le Baume des Mayas, à un traitement interne, plutôt phytothérapique et homéopathique ! mais souvent le Baume des Mayas se suffit à lui-même, sur les bébés par exemple… Prenez soin de vous mais n’oubliez pas que le Baume des Mayas est en plus une formidable crème anti-rides, car qui peut le plus, peut le moins… PS: Plus d’informations sur le Baume des Mayas en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here