Le psoriasis, une maladie de peau invalidante

0
385

On définit le Psoriasis comme une maladie de peau, évoluant par poussées, désespérante par sa chronicité et par la répétition de ses rechutes.
Le terme de « PSORIASIS » fut utilisé pour la première fois par WILLAN en 1801. Elle est autant mystérieuse aujourd’hui, qu’elle le fut pour WILLAN et aux dermatologues qui isolèrent la maladie…

Le Psoriasis est, avec l’eczéma, la dermatose la plus commune et la plus universelle, puisqu’on estime qu’elle affecte 5 % de la population. Le Psoriasis connaît un retentissement psychologique important : c’est l’image corporelle et l’esthétique de l’individu qui sont atteints.

QUE SE PASSE-T-IL DANS LA PEAU ?

La peau du corps humain se renouvelle sans cesse, de manière continue. Les cellules mortes, qui constituent la surface visible de la peau, s’éliminent de manière imperceptible, tandis que, dans la partie la plus profonde de l’épiderme, de nouvelles cellules naissent. Il existe normalement un équilibre entre la production et l’élimination, si bien que la peau garde, en un point donné, une épaisseur constante.
Dans le psoriasis, le mécanisme de production des nouvelles cellules s’emballe, fonctionne trop vite et de manière imparfaite.
Le temps de renouvellement de la peau dans le psoriasis est de 5 jours en moyenne, alors qu’il en faut 28 normalement.

Les cellules en excès s’accumulent à la surface de la peau. C’est la plaque squameuse du psoriasis.

Rien n’est plus irritant, pour le médecin comme pour le malade que le traitement d’une dermatose. Même en médecine « naturelle » où l’on reconnaît que les lésions de la peau témoignent d’une réaction générale de l’organisme, on est tenté de faire disparaître au plus vite les stigmates de la maladie. Dans les maladies de peau, l’organisme crée un courant d’élimination centrifuge vers la peau, du dedans vers le dehors. Il faut se méfier des dermatoses intempestivement « guéries » par des procédés uniquement externes à la suite de quoi des troubles plus graves sont apparus.
De plus, détail capital, lorsqu’en médecine « naturelle » débute le processus de guérison, le renforcement des mécanismes de défense du malade peut avoir pour conséquence temporaire l’accroissement ou la recrudescence de symptômes, parfois même anciens. La durée de cette aggravation peut être plus ou moins longue d’où la nécessité de bien prévenir le malade. Sinon, celui-ci pourrait penser que cette médecine a une action contraire et il recherchera immédiatement un soulagement allopathique, ce qui compromettra, voire même annulera tous les bénéfices de sa médecine naturelle.
Il faudra donc de la volonté et beaucoup de patience pour accepter cette phase pénible de l’élimination toxinique.

ASPECTS CLINIQUES DU PSORIASIS

On distingue différents types de psoriasis en fonction de la dimension des taches :
– Psoriasis en point ou en goutte, fréquent chez les enfants ;
– Psoriasis nummulaire, où les lésions ont la taille d’une pièce de monnaie ;
– Psoriasis en plaques ou en nappes.

Les plaques de psoriasis sont bien limitées, arrondies, à bords nets et comportant deux ordres de lésions : une couche superficielle squameuse, lisse, plus ou moins épaisse, se détachant spontanément en lamelles ; sous cette squame, nous trouvons une couche érythémateuse, bien limitée, lisse, sèche, de couleur rosée caractéristique.

LOCALISATION DES ERUPTIONS

Les lésions siègent principalement au niveau des coudes, des genoux, de la région lombo-sacrée, du cuir chevelu et des ongles. Mais des lésions peuvent survenir aussi en dehors de ces zones.
Au niveau du cuir chevelu, le psoriasis réalise soit une carapace continue, tel un casque, soit des plaques circonscrites de taille variable. Ces plaques démangent et présentent des risques d’excoriations.
Lorsque le psoriasis est uniquement localisé au cuir chevelu, le diagnostic peut être difficile. On risque de le confondre avec un eczéma séborrhéique. Le psoriasis du visage est rare, discret, fait de tâches roses recouvertes de squames grasses.

“Le psoriasis n’est en aucun cas une maladie contagieuse. Si plusieurs membres d’une même famille souffrent de psoriasis, cela n’est pas dû à une contagion, mais à la composante génétique de cette maladie.”

Dans le psoriasis des plis, que l’on peut nommer aussi psoriasis inversé, les lésions siègent dans le pli inter fessier, les plis inguinaux et la région génitale, l’ombilic, les plis sous-mammaires. A cause de la macération dans ces plis, l’éruption est constituée d’une plaque continue, d’un rouge vif, brillante et lisse, peu ou pas du tout squameuse, avec ou sans démangeaison. Mais attention le psoriasis inversé peut simuler une maladie de peau d’origine microbienne ou mycosique. La surinfection par le Candida Albicans est fréquente dans les plis et donnent des odeurs malodorantes.

Le psoriasis pustuleux palmo-plantaire forme des plaques arrondies, rouges, débordant sur les poignets et le dos des mains ou sur les chevilles. Parfois, les paumes des mains et plantes des pieds sont parsemées d’élevures cornées. La production de cornée peut être épaisse et peut gêner pour marcher ou pour se servir de ses mains.

Le psoriasis des ongles est très fréquent et se confond fréquemment avec celui de la mycose.

FORMES CLINIQUES GRAVES

Le psoriasis pustuleux est une forme très particulière de psoriasis où l’éruption peut être généralisée ou localisée.

Le psoriasis rhumatismal :
La fréquence des rhumatismes chez les psoriasiques se situe autour de 20 %.

  • Arthralgies – Les douleurs articulaires sont fréquentes mais non spécifiques.
  • Mono-arthrites et pluri-arthrites – Elles atteignent les articulations suivantes : doigts et orteils, poignets, genoux, chevilles, coudes et épaules.
  • Polyarthrite psoriasique – C’est la forme la plus fréquente et l’aspect est très voisin de celui de la polyarthrite rhumatoïde.
  • Spondylarthrite psoriasique (elle est beaucoup plus rare).

Chez 36 % des psoriasiques, on retrouve ce que l’on appelle des antécédents familiaux. Il est impossible de dire à des parents psoriasiques qu’ils auront des enfants atteints de la maladie car la tendance familiale ne concerne en rien l’importance ou la gravité du psoriasis.

Les soucis, les ennuis, les chagrins, les deuils, les chocs physiques ou moraux, une grande peur, sont souvent à l’origine d’une apparition ou d’une extension de la maladie.

ATTENTION !
En ce qui concerne les traitements, si on vous prescrit une crème à la cortisone, qui fait effectivement régresser les symptômes, le psoriasis reprendra de plus belle dès que vous arrêterez. La maladie deviendra de plus en plus difficile à soigner car la cortisone se contente de masquer les symptômes. Non seulement vous aurez de gros effets secondaires, mais votre corps s’y accoutumera, vous obligeant à augmenter sans cesse les doses.

_____________________________________

Pour espérer une guérison totale de votre psoriasis, il faut un changement radical de votre mode de vie :
1) Rééquilibrez impérativement votre équilibre acido-basique.
2) Diminuez votre niveau de stress et d’anxiété.
3) Évitez la consommation de produits inflammatoires (la cigarette et les médicaments chimiques ont des effets désastreux sur le psoriasis)
4) Tenter de changer d’alimentation.

Je sais que tout cela n’est pas facile à faire, cela parait même impossible à beaucoup d’entre nous mais le retour à un mode de vie sain et naturel, avec une nourriture saine, beaucoup d’activités de plein air, et un bon sommeil, est une condition indispensable pour en finir
définitivement avec le psoriasis.

Je vous conseille en traitement interne les gouttes DERMATOFLOR et en externe le BAUME DES MAYAS.

Pensez aussi au CITRUSFLOR, l’extrait de pépins de pamplemousse qui agit sur plus de 800 sortes de virus et bactéries.

DERMATOFLOR est un mélange de 13 plantes qui va agir en tant que dépuratif interne cutané et aussi au niveau du foie.

Le BAUME DES MAYAS est à appliquer sur les plaques. Il calme les démangeaisons si il y a puis traite et aide à la reconstruction cellulaire ainsi qu’à la cicatrisation de l’épiderme.

Pensez au shampooing pour compléter le traitement en cas de psoriasis du cuir chevelu.

N’hésitez pas à faire appel à moi en cas de besoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here