Les médicaments chimiques contre l’ostéoporose

0
309

ALERTE !

Une fois de plus, je me sens en colère envers notre société ! Comment pouvons-nous faire confiance à la médecine d’aujourd’hui, si elle nous vend un produit contre l’ostéoporose et nous dit ensuite que notre cas s’est aggravé et que nous allons nous casser en petit morceau !

En France, plus d’un tiers des femmes âgées de plus de 65 ans souffrent d’ostéoporose. Les os sont progressivement rongés et peuvent se casser facilement. Cette fragilité des os chez la femme est causée par l’absence de l’hormone féminine, l’œstrogène, qui les rend poreux comme une éponge. C’est la principale cause de fractures et de chutes chez les personnes âgées. Les parties du corps les plus touchées sont la colonne vertébrale, le poignet et le col du fémur, ce dernier étant le plus dangereux.

Mais il y a encore plus dangereux que la maladie elle-même, ce fameux médicament miracle « LE PROLIA » (denosumab) tant prometteur. Il est prescrit aux personnes souffrant d’ostéoporose pour renforcer leurs os mais, au contraire, se retrouvent après le traitement avec de multiples fractures ! C’est le monde à l’envers…

Une fois de plus, on nous ment !

Ces gros laboratoires pharmaceutiques ont mis à la vente un médicament bien que les essais cliniques aient démontré qu’il pouvait accroître le risque de fractures une fois le traitement finit. Pourtant il a quand même été mis sur le marché et pire encore, il est toujours à la vente alors que nombreuses sont les personnes qui ont souffert de ses effets catastrophiques. Certains patients ont eu jusqu’à 11 vertèbres brisées …

Comment pouvons-nous continuer aveuglément à faire confiance aux médicaments ?

L’ostéoporose est l’une des maladies les plus courantes aujourd’hui et son impact est assez alarmant : une femme sur cinq âgée de plus de 45 ans en est touchée. Malheureusement elle se manifeste de plus en plus chez des personnes plus jeunes exerçant un travail éprouvant qui demande de grands efforts et des mouvements répétitifs de leurs articulations.

Les principaux facteurs favorisant l’apparition de l’ostéoporose

  • La ménopause car elle implique une perte physiologique inévitable d’œstrogènes, mais surtout si cette ménopause est précoce ou provoquée par une opération chirurgicale.
  • Un faible taux de masse osseuse dû à un poids insuffisant.
  • Une alimentation pauvre en calcium et une vie sédentaire.
  • Une carence en Vitamine D.
  • La consommation d’alcool, de café et de tabac.
  • L’utilisation prolongée de corticoïdes (cortisone).
  • Les maladies de la thyroïde, la polyarthrite rhumatoïde et tout autre trouble bloquant l’absorption du calcium.

« L’ostéoporose est considérée comme l’un des plus gros problèmes de santé publique pouvant conduire à une perte considérable de l’autonomie du patient. La prévention est très importante afin d’éviter ou de repousser un maximum la maladie. »

Voici certaines recommandations

  • Gardez une bonne hygiène alimentaire en évitant les aliments qui ne vous sont pas bénéfiques.
  • Éliminez les régimes riches en protéines animales.
  • Éliminez les sucres raffinés car leur consommation entraîne l’élimination du calcium par l’urine.
  • Diminuez voire éliminer la consommation de café, d’alcool et de tabac, car ils produisent un déséquilibre négatif des niveaux de calcium.
  • Éliminez les boissons au cola. Ils sont très riches en phosphore, en sucres et en caféine. Et bien que le phosphore soit nécessaire aux os, un apport élevé bloque l’absorption du calcium.
  • Évitez le sel car il est responsable de l’élimination urinaire du calcium.
  • Éliminez les antiacides (IPP) car ils favorisent la perte de masse osseuse.
  • N ‘oubliez pas que des médicaments tels que les corticoïdes, les tétracyclines (antibiotiques) et les médicaments pour la thyroïde peuvent eux aussi être responsables de la perte de calcium.
  • Rappelez-vous que l’activité physique est essentielle à la fois pour maintenir et restaurer la densité osseuse. Cette activité doit être modérée mais maintenue dans le temps.

En ce qui concerne l’alimentation, de plus en plus d’études démontrent que la consommation habituelle de lait de vache et de ses dérivés non seulement ne prévient ni ne combat l’ostéoporose, mais augmente le risque de développer un cancer des ovaires et de la prostate, ainsi que des maladies cardiovasculaires.

Il semble donc impératif de rechercher d’autres types de sources de calcium pour notre organisme :

  • Amandes, brocolis, choux de Bruxelles, graines de tournesol, cacahuètes, noix, figues, oignons, haricots secs, légumes surtout les navets, céréales complètes (sans en abuser car elles acidifient l’organisme), graines de sésame, sardines et saumon sont des aliments riches en calcium biodisponible, dans certains cas jusqu’à huit fois plus que le lait.
  • Le Soja ainsi que ses dérivés (principalement le tofu), fournissent des phytoestrogènes tels que les isoflavones dont les effets œstrogéniques favorisent la minéralisation osseuse et préviennent l’ostéoporose et réduisent les symptômes liés à la ménopause.
  • Les fruits et les légumes crus sont vivement recommandés pour leur contenu en vitamines, minéraux et phytonutriments.

Au laboratoire Janine Benoit, nous avons mis au point une formule efficace, Ostéoflor, biodisponible et sans effets secondaires pour combattre l’ostéoporose à base de calcium car son apport est essentiel dans cette situation. Mais aussi en ajoutant à la formule du magnésium qui va permettre la fixation du calcium aux osde l’extrait de bambou qui contient plus de 85% de silice. Elle s’avère être un puissant reminéralisant qui stimule la synthèse du collagène contenu dans les tissus osseux et conjonctifs, et facilite ainsi la reconstitution de l’os et du cartilage.

Et pour finir de la glucosamine, d’origine marine, pour atténuer la douleur, améliorer la capacité de mouvement, augmenter l’action lubrifiante du liquide synovial et reconstruire le cartilage endommagé.

Il existe un autre élément indispensable avec Ostéoflor pour lutter contre la perte osseuse dont on entend souvent parler :  la Vitamine D. Cette dernière facilite l’absorption du calcium au niveau gastro-intestinal et se charge de mobiliser les minéraux provenant d’autres parties du corps pour les rediriger vers les os. Notre capacité à utiliser tous ces minéraux dépend directement de cette vitamine. Bien que sa synthèse soit liée directement à l’exposition aux rayons du soleil, un apport est tout de même recommandé hors période estivale.

QUAND PRENDRE OSTEOFLOR ?

  • À prendre en prévention ou si vous souffrez d’ostéoporose déclarée ou bien si votre alimentation est peu variée et qu’elle contient peu d’aliments riches en calcium.
  • Si vous prenez des corticoïdes, des laxatifs ou des diurétiques.
  • Si vous avez des problèmes d’intestin ou des muqueuses endommagées.
  • Si votre rythme de vie est très stressant, que vous passez peu de temps à l’extérieur et que vous faites peu d’exercices physiques.
  • Si vous consommez beaucoup de sucre.

QUAND PRENDRE LA VITAMINE D3 ?

Le corps consomme environ 5000 UI de vitamine D par jour. Les réserves faites l’été, même lorsqu’elles sont fortes et ce n’est pas toujours le cas, sont épuisées à partir d’octobre. Les experts recommandent un dosage quotidien entre 2 000 UI à 4 000 UI de vitamine D3.

En été, la dose peut être réduite, à condition de s’exposer au soleil régulièrement (sans crème solaire, mais sans prendre de coup de soleil). Les autorités sanitaires recommandent 200 UI par jour, ce qui est ridiculement insuffisant.

J´espère que cet article vous a plu…

Encore une fois, faites attention à la solution préconisée par la médecine conventionnelle.

Elle fait souvent plus de mal que de bien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here