Médicaments dangereux: Anti-douleurs

0
723
Médicaments anti-douleurs

Voilà un commentaire que m’a laissé un lecteur et qui m’a incitée à aller voir de plus près le XPRIM.

“Il existe un médicament vraiment dangereux qui s’appelle : Xprim. C’est un anti-douleur mais il provoque des caillots de sang qui bouchent les artères et rien n’est signalé dans la notice de ce médicament. Mon père en est mort, à 89 ans certes, mais il avait des analyses de sang et d’urine parfaites. Il souffrait d’un zona depuis 10 ans, mal soigné par son médecin (un incapable!) pour lui éviter de souffrir il prenait depuis deux ans un cachet d’Xprim par jour…” “Une amie de 60 ans a eu le même problème avec ce même médicament, c’est ce qui m’a fait comprendre sa dangerosité…”

Actuellement le Tramadol qui remplace le Di-Antalvic fait l’objet d’une surveillance des autorités françaises de contrôle du médicament. Cette molécule Tramadol, qui existe dans les génériques et dans une vingtaine de médicaments, vendus en France sur ordonnance (Topalgic, Contramal, Ixprim…), est un anti-douleur dérivé de l’opium dont la consommation est en forte hausse depuis deux ans. C’est le retrait du Di-Antalvic qui a mis le Tramadol sur le devant de la scène. À la suite d’études dénonçant le rôle du Di-Antalvic dans des centaines de suicides, au Royaume-Uni, il fut interdit par l’Agence européenne du médicament. XPRIM est une association de 2 antalgiques, le tramadol et le paracétamol, qui agissent ensemble pour soulager les douleurs. Ce médicament est indiqué dans le traitement des douleurs modérées à intenses lorsque le médecin pense que c’est nécessaire. Quels sont les effets indésirables éventuels, répertoriés par le laboratoire lui même ? – Très fréquents (plus de 1 patient sur 10):

  • Nausées,
  • Sensation de vertige, somnolence.

– Fréquents (moins de 1 patient sur 10, mais plus de 1 patient sur 100):

  • Vomissements, digestion difficile (constipation, ballonnements, diarrhée), douleurs abdominales, sécheresse de la bouche,
  • Démangeaisons, sueurs,
  • Maux de tête, tremblements,
  • Confusion, troubles du sommeil, modifications de l’humeur (anxiété, nervosité, euphorie).

 – Peu fréquents (moins de 1 patient sur 100, mais plus de 1 patient sur 1000):

  • Augmentation de la pression artérielle, troubles du rythme cardiaque,
  • Difficulté ou douleur lorsque vous urinez,
  • Réactions cutanées (éruptions, urticaire par exemple),
  • Picotements, engourdissements, sensations de fourmillement au niveau des membres, bourdonnements d’oreille, contractions musculaires involontaires,
  • Dépression, cauchemars, hallucinations (perception de choses qui n’existent pas dans la réalité), amnésie,
  • Difficultés à avaler, sang dans les selles,
  • Frissons, bouffées de chaleur, douleurs dans la poitrine,
  • Gêne respiratoire.

– Rares (moins de 1 patient sur 1000, mais plus de 1 patient sur 10000):

  • Convulsions, difficulté à coordonner les mouvements,
  • Dépendance (forte) médicamenteuse,
  • Troubles visuels.

D’autres effets indésirables ont été rapportés chez les personnes prenant des médicaments contenant uniquement du tramadol ou du paracétamol:

  • Sensation de faiblesse lorsque vous vous levez après être resté allongé ou assis,
  • Diminution de la fréquence cardiaque,
  • Modification de l’appétit,
  • Faiblesse musculaire,
  • Respiration ralentie ou affaiblie,
  • Modification de l’humeur, de l’activité, de la perception,
  • Aggravation d’un asthme existant.

Dans de rares cas, une éruption cutanée, signe de réaction allergique, peut se développer avec un gonflement soudain du visage et du cou, des difficultés respiratoires ou une diminution de la pression artérielle et un évanouissement. si vous êtes concernés, arrêtez votre traitement et consultez immédiatement votre médecin. vous ne devez pas continuer de prendre ce traitement. Exceptionnellement, prendre un médicament à base de tramadol provoque une dépendance et rend difficile l’arrêt du traitement. Les personnes ayant pris du tramadol depuis quelques temps peuvent se sentir mal en cas d’arrêt brutal du traitement. elles peuvent se sentir agitées, anxieuses, nerveuses ou tremblantes. ces personnes peuvent être hyperactives, avoir des difficultés à dormir et avoir des troubles gastro-intestinaux. Quelques personnes ont également eu des attaques de panique, des hallucinations, des sensations inhabituelles comme des démangeaisons, des picotements ou un engourdissement, et un bourdonnement d’oreilles. Il se peut que les bilans sanguins révèlent des anomalies, par exemple un taux anormalement bas de plaquettes, ce qui provoque des saignements de nez ou de gencives. Utiliser Ixprim avec un traitement qui fluidifie le sang peut augmenter le risque de saignement. Je comprends tout à fait que des personnes, qui souffrent beaucoup, soient heureuses d’avoir la possibilité de moins souffrir grâce à ces médicaments. Mais ceux-ci devraient être réservés uniquement aux cas graves où la balance des bénéfices est plus élevée que celle des risques pour le patient. Et cela après avoir auparavant envisagé toutes les autres solutions ! Pour finir, voila un autre commentaire plein de bon sens!!!

Pourriez-vous m’expliquer comment il se fait qu’il existe de plus en plus de médicaments sur le marché et… de plus en plus de malades? Ça devrait être le contraire, non? Au plus les médicaments augmentent, au moins il devrait y avoir de malades!”

  Prenez soin de vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here