MESSAGE TRÈS IMPORTANT: médicaments anti-cholestérol

0
711
Les médicaments anti-cholestérol...

Si votre médecin vous a prescrit de la tredaptive (vendu sous les marques Pelzont, Trevaclyn), un anti-cholestérol du laboratoire Merck, abandonnez rapidement la prise de ce médicament. Merck a annoncé le 11 janvier qu’il allait retirer son médicament en raison d’un risque accru d’accidents cardiovasculaires observés lors d’essais cliniques. Ce médicament avait été autorisé en 2008 pour le traitement des dyslipidémies, notamment cholestérol-LDL élevé, cholestérol-HDL bas, triglycérides élevés, en association ou pas avec une statine. Mais d’ après les résultats, annoncés par le laboratoire pour la mise sur le marché du médicament, après 12 semaines de traitement (entre la 12 et la 24 semaine), une diminution du taux de LDL-c a été observée sous TREDAPTIVE par rapport au placebo. Mais en vie réelle, aucune donnée à long terme n’avait été recueillie, les patients ayant été traités sur des durées maximales de 5 mois. Entre 2008 et novembre 2009 plus de 12 000 patients ont été inclus dans les études du laboratoire. 

Effets indésirables suite à la prise de ce médicament chimique

  • troubles cardiaques : angor instable, péricardite, maladie coronaire .
  • troubles gastro-intestinaux : gastrite hémorragique, hématémèse, odynophagie, : flatulence, chéilite, œdème labial ou buccal, pancréatite,
  • troubles hépatiques : cholécystite aiguë, cholélithiase, cirrhose hépatique et 2 hépatites,
  • troubles métaboliques : 5 cas de diabète et une acidose lactique,
  • troubles musculo-squelettiques : 25 myopathies,
  • troubles rénaux : insuffisance rénale aiguë,
  • troubles respiratoires : choc respiratoire, épistaxis, asthme
  • troubles cutanés : alopécie, éruption vésiculaire (4), allergie cutanée, syndrome de Stevens Johnson, : érythème
  • troubles psychiatriques : agitation, nervosité, instabilité psychique,
  • troubles nerveux : hyperesthésie,
  • perturbations biologiques (3) : augmentation des TG, gamma GT et diminution du HDL,
  • troubles ophtalmiques : hyperémie, œdème orbital, trouble de la vision.

Et pourtant voilà, l’ analyse de la haute autorité de santé en France du 3 novembre 2010 :

  • Le service médical rendu par TREDAPTIVE est modéré.
  • TREDAPTIVE n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) dans la prise en charge des patients avec dyslipidémie mixte non contrôlés par statines seules.
  • L’efficacité et la tolérance à long terme de TREDAPTIVE n’ont pas été étudiées. Il persiste des incertitudes sur l’impact potentiel à long terme compte tenu de son mécanisme d’action (inhibiteur de prostaglandines) et de la population à haut risque cardio-vasculaire, cible de cette spécialité.
  • Avis favorable au remboursement en ville et à la prise en charge à l’hôpital.

Et pourtant en janvier 2012, on découvre, subitement, en France, que le tredaptive ne diminuait ni le risque d’infarctus ni celui d’accident vasculaire cérébral. La Food and Drug Administration américaine avait de son côté mis un terme dès 2008 à la diffusion de ce médicament, après seulement quelques mois de commercialisation. Question: pourquoi encore une fois, un médicament qui a été abandonné très rapidement dans un pays, continue à être prescrit en France ?? ce fut le cas par exemple avec la Médiator. Quels sont les intérêts en jeu dans le maintien d’un médicament dont les effets négatifs sont plus importants que les bénéfices attendus???? On sait aujourd’hui’ hui que la responsabilité du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires est contestée par un nombre croissant de chercheurs, en particulier le Dr Michel de Lorgeril, auteur de Cholestérol, mensonges et propagande. J’ y reviendrai………..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here