Phages : la nouvelle thérapie

0
275

Je pose une question simple au monde médical : pourquoi une thérapie couramment pratiquée en Géorgie n’a jamais eu l’honneur, d’être testée sinon approuvée, par nos illustres professeurs de médecine ??
Je veux parler des phages ces extraordinaires virus qui sont friands de bactéries.

“Ce virus petit en taille, s’agrippe à la bactérie (comme dirait la pub, avec ses petits bras musclés) et lui injecte son propre ADN.”

Les phages proviennent essentiellement de nos eaux sales. Par exemple, si on récupérait les eaux sales des hôpitaux dans les égouts de Paris, c’est là qu’on trouverait le plus de bactéries, donc également le plus de phages.

Après la deuxième guerre mondiale, le succès des antibiotiques, a fait oublier les phages, pour le plus grand profit financier des laboratoires pharmaceutiques.

Un Britannique, Frederick Twort, est à l’origine de cette découverte en 1917. Un siècle plus tard, un québécois : Félix d’Hérelle, a travaillé des années au sein de l’Institut Pasteur, sur les phages. En URSS, il a créé un Centre de virologie dédié aux phages en suivant les traditions géorgiennes. Le Docteur Alain Dublanchet de l’Institut Pasteur continue à travailler sur le sujet, mais, en France, ceux qui font ces recherches le font en catimini.

Des applications multiples

L’utilisation des phages en médecine présente de nombreuses possibilités. Combinés avec des antibiotiques, les phages pourraient être exploités pour combattre de nombreuses infections réputées difficiles à éradiquer dont le staphylocoque doré et la maladie de Lyme.

De plus comme ils ne polluent pas et ne présentent aucun danger pour l’homme ou les animaux, ils devraient être maniés partout où l’on a recours aux antibiotiques ou aux antibactériens sachant que la résistance des bactéries aux antibiotiques est de plus en plus forte.

A la date d’aujourd’hui je suis à peu près sûre qu’avec les phages, nombreux sont les malades qui auraient peut-être gardé leurs membres et même “certains” ne seraient pas morts d’une infection.
Quel dommage que cette médecine, la plus naturelle qu’il soit, puisse être ignorée du public et de la médecine…

N’hésitez pas à me laisser un commentaire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here