Réflexions médicales : PETITE HISTOIRE DE L’ASPIRINE

0
975
L'aspirine est pris par beaucoup de personnes de nos jours mais elles ignorent les méfaits pour la santé.
Petite histoire sur l'aspirine

PETITE HISTOIRE DE L’ASPIRINE

Hippocrate, le père grec de la médecine, et les sumériens avant lui, avait observé les propriétés calmantes sur la douleur, de l’écorce de saule. Son intuition se trouva confirmée au dix-neuvième siècle, lorsqu’on y découvrit le principe actif : l’acide acétylsalicylique.
En 1899 un brevet allemand fut déposé par l’entreprise Dreser, dont un employé, le chimiste Hoffman, avait réussi à extraire de la reine des près, le même principe, mais plus facilement.
La commercialisation de ce produit révolutionnaire qui fut confiée au laboratoire Bayer, connut en Allemagne puis dans le monde, un succès phénoménal qui fit la fortune du laboratoire. C’est certainement un des plus vieux médicaments chimiques du monde.
L’arrivée sur le marché, dans les années 50, d’un nouveau produit antalgique, le paracétamol, parut sonner le glas de l’aspirine. Mais une nouvelle vie démarra pour celle-ci, suite à la découverte de ses propriétés fluidifiantes du sang dans le cadre des maladies cardiovasculaires, car elle évite la formation des caillots dans les vaisseaux sanguins.
Actuellement des études attribueraient à l’aspirine des vertus anti cancers.
Des effets secondaires pourtant la font déconseiller formellement pour les enfants de moins de 12 ans et en cas d’ulcère à l’estomac. L’aspirine ne diminue ni la mortalité, ni les événements cardio-vasculaires mais elle est responsable d’un risque d’hémorragies majeures. Voilà comment un médicament, à l’origine naturelle, devient par la grâce de la chimie, le plus vendu au monde, et pourtant il n’a jamais obtenu d’AMM (autorisation de mise sur le marché) !

Soignez vous bien naturellement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here